Le FRB fête ses 40 ans ; on y était, on vous raconte

20160605T191246On a un peu trop mangé, un peu trop bu, un peu trop ri, et la boule de pétanque, pourtant lancée avec application, ne roule pas toujours très droit. Et on rit encore plus ! Autour des boulistes, quelques groupes discutent tranquillement. D’autres se coordonnent pour replier d’immenses barnums. Et tout-à-coup, sans que personne ne l’attende plus, le chaud soleil de juin fait une entrée fracassante ! Bigre ! Il fallait bien deux week-ends festifs d’affilée pour le faire débarquer celui-là.

Parce que, oui, à Bombon, on ne plaisante pas quand on fait la fête et on fait ça bien ! Et même s’il pleut, comme c’était le cas le week-end du 28/29 mai, on vient quand même pour profiter de la fête foraine, du concours de quilles, de la célébration du «bonbon de Bombon», du brie de Melun et d’une petite fanfare fort sympathique. Le dimanche suivant, le 5 juin, les pronostics matinaux se font au doigt mouillé et ne concordent pas toujours : «ça va pleuvoir, j’te dis» – «t’y connais rien, ça va tenir». Qu’à cela ne tienne, on est déjà nombreux à la fraîche pour aller tout installer. Ça, ça augure bien !

20160605T144004
Les habitants prennent la pose. Cliquer pour agrandir.

C’est quand on se retrouve à plus de 80 sur la photo collective organisée sur les marches de l’église qu’on comprend qu’on est en train de vivre un truc pas banal ! Et on se souvient d’un coup pourquoi on est là : le Foyer Rural de Bombon (FRB pour les intimes) a 40 ans cette année ! Jacqueline, la présidente, rappelle au micro la composition du conseil d’administration et chacun reçoit une belle ovation méritée. Parce que même si vous n’êtes pas venus tous les jours sur leur beau site tout neuf, vous savez comme ils ont encore bossé cette année pour faire tourner toutes les activités culturelles, sportives et créatives qui font de Bombon un village où il fait bon vivre.

La chanson de Bombon
La chanson de Bombon

Après, un petit orchestre s’installe, une chorale se forme et on chante. On chante la chanson de Bombon composé par des bombonnais, sous la houlette de Frédéric ! Excusez du peu. Comme on est bien contents d’avoir un hymne et qu’il rentre bien dans la tête, on le chante une deuxième fois. Après ça, on ne traîne pas pour aller se mettre à table : il semblerait qu’il y a tellement de bombonnais aujourd’hui que les chaises pourraient manquer. Du coup, il y  en a qui s’installent directement sur les marches de l’église pour pique-niquer. Bon, on ne se fait pas prier pour ripailler grassement, on ne reviendra pas là-dessus. Il faut dire quand même qu’il y a deux étranges personnages de paille qui gardent le banquet. Ils seront baptisés un peu plus tard (Maël et Marguerite), par tirage au sort. C’est comme ça qu’on baptise à Bombon, par tirage au sort. Faut pas s’étonner après si on n’a pas toujours des prénoms comme il faut.

Y en a qui finissent leur assiette drôlement vite. Alors, ils font des remarques sur la déco, qu’est vachement chouette, y a pas à dire. Ou alors, ils vont voir l’exposition sur les 40 ans du FRB, avec plein de photos et de coupures de presse. Ou alors, ils vont abîmer les pelouses de la place en jouant à des jeux en bois aux noms imprononçables. Et puis faut voir tous les gamins qui font du bruit au chamboule-tout et qu’ont l’air de trouver ça bien. Nous, on préfère jouer aux boules. Bigre, c’était bien ce dimanche, faudrait pas qu’on tarde trop pour remettre ça ! Et longue vie au Foyer Rural de Bombon !

Denis

1 pensée sur “Le FRB fête ses 40 ans ; on y était, on vous raconte”

  1. Chapeau à toi et Denis pour l’écriture du reportage de la fête des habitants…. J’adore !!!
    On perçoit bien le côté festif, la belle ambiance et la convivialité qui ont fait de cette journée une réussite !!!
    On lit on lit on lit et on ne s’arrête plus….. On dévore même ! Et qd on arrive au bout … Zut c’est fini… Un peu comme la journée du 05 juin !!
    Cette journée fut une réussite … A l’année prochaine j’espère !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *